Cigarette et Tabac

La cigarette contient de la nicotine, une drogue qui fait les fumeurs devenir dépendant. Si on arrête brusquement le tabac, on subit des séquelles et cela cause des effets physiques et psychologiques comme quand on va en cure de désintoxication. Des intenses fringales, les nerfs à vifs, l’anxiété, l’humeur massacrante, la dépression et l’insomnie, tout est la pour nous montrer que la personne essaie de stopper la cigarette.


La dépendance se caractérise encore plus lors du sevrage, les symptômes sont plus aigue la première semaine et moins graves au cours de la seconde. Après un mois, l’inconfort disparaît presque complètement. Si on diminue peu à peu, le retrait peut être moins intense mais plus prolongée, c’est la raison pour laquelle de nombreux experts recommandent de quitter brusquement! La nicotine implique l’irritabilité, des maux de tête, la soif, ces symptômes sont tous associés à l’arrêt brusque ou la réduction du tabagisme ou d’autres produits du tabac par une charge de nicotine individuelle.

La nicotine est une drogue qui se trouve naturellement dans le tabac. Le corps devient très rapidement physiquement et psychologiquement dépendant de la nicotine. Des études ont montré que les fumeurs doivent surmonter la pente de l’addiction pour réussir à cesser de fumer pour toujours.

Lorsque la fumée est inhalée, la nicotine entre profondément dans les poumons où il est rapidement absorbé dans la circulation sanguine et transporté vers le cœur, le cerveau, le foie et la rate. La nicotine affecte de nombreuses parties du corps, y compris le cœur et les vaisseaux sanguins, le système hormonal, le métabolisme et le cerveau. La nicotine est trouvée dans le lait maternel et les sécrétions muqueuses du col de l’utérus. La nicotine traverse le placenta et pénètre le liquide amniotique et le sang du cordon ombilical de nouveau-nés.

En général, un fumeur régulier aura la nicotine dans son métabolisme, c’est présent dans l’organisme pendant environ 3 à 4 jours. La nicotine produit des sentiments de plaisir qui incite le fumeur à fumer davantage et il agit également comme un antidépresseur en interférant avec la circulation de l’information entre les cellules nerveuses. Comme le système nerveux s’adapte à la nicotine, les fumeurs ont tendance à augmenter le nombre de cigarettes qu’ils fument, et donc la quantité de nicotine dans le sang. Après un certain nombre de temps, le fumeur développe une tolérance à cette drogue, ce qui conduit à une augmentation du tabagisme au fil du temps. Finalement, le fumeur atteint un certain niveau de nicotine et puis il fume pour maintenir le niveau…


Leave a response

*

*